Sites amis : LinuxGraphic .::. QuebecOS .::. Jeudis du Libre (BE) .::. Rencontres Mondiales du Logiciel Libre
Bienvenue sur Logiciel Libre . Net, première ressource francophone sur l'économie du Libre.
Que cherchez-vous ?     ::     Imprimer  ::  Contact  ::  A propos de...  ::  Accueil
 




[NEWS] Interviews des CEO de MySQL et Lindows

A l'occasion du Linux Expo, le site ZDNet propose plusieurs articles sur le thème des logiciels libres et Open Source. Des interviews de Marten Mickos (MySQL AB) et de Micheal Robertson (Lindows.com) sont également en ligne. Les stratégies commerciales des deux sociétés sont présentées, de même que les résultats actuels.


Michael Robertson est le fondateur de MP3.com, revendu à Vivendi Universal pour $350 millions en 2001. Depuis, Michael Robertson a fondé Lindows, une start-up dont l'objectif est d'adapter Linux pour en faire un produit de consommation grand-public. Pour cela, Lindows bénéficie d'une interface soignée, inspirée de Windows, et multiplie les opérations marketing : accords avec Wall-Mart, vente de logiciels packagés, accord avec les fabricants de PC économiques (moins de $300), service Click-N-Run permettant l'accès à des applications et plus récemment lancement d'une webstation à $169.

Lindows ne se voit pas en concurrence avec Red Hat, mais bien avec Microsoft, la référence du marché. Pour ce faire, il adopte clairement une politique de différenciation, en attaquant là où Microsoft n'est pas. C'est le cas avec sa récente webstation. Cette dernière dispose d'applications et de puissance de calcul en local, mais pas de disque dur. Lidows est en effet lancé depuis le cédérom. De ce point de vue, Lindows se protège de Windows, puisque ce dernier ne peut pas être démarré depuis le cédérom.

Pour développer ses activités, Lindows dispose d'une équipe de 53 personnes, à comparer aux 50.000 de Microsoft. Lindows peut bénéficier de l'effet de levier de la communauté Linux, auprès de laquelle elle n'est pas toujours en odeur de sainteté. En contrepartie, Lindows supporte financièrement divers projets tels que Debian, KDE, Mozilla et Wine. Lindows n'est pas encore rentable mais continue d'investir, notamment pour construire ses canaux de distribution.

Lindows n'est pas plus en odeur de sainteté auprès de Microsoft. En cause : la marque Lindows, trop proche de Windows aux yeux de Microsoft. Le procès aura lieu à Seattle le 1er décembre. Lindows n'arrivera pas au procès sans argument : pour Michael Robertson, Windows est un terme générique dans le secteur informatique, antérieur au logiciel Windows, ce qui contrevient au droit des marques. Windows ne serait donc pas une marque valable !

MySQl AB a pour sa part atteint les $5 millions de revenus en 2002. La plupart de ces revenus proviennent de la vente de licences commerciales de MySQL. MySQL est téléchargé 35.000 fois par jour, soient 20 millions de fois par an. Le nombre de MySQL installés serait d'environ 4.000.000. Sur ces 4.000.000, 4.000 (soit 1%) correspondraient à des clients payants.

L'objectif à court terme est de doubler ces revenus. Pour cela, il faut augmenter le nombre de clients payants. "Comment vendre en entreprise" semble la question clef pour MySQL aujourd'hui, dont le produit n'est souvent pas pris en compte par les responsables informatiques.

MySQl part bien armée mais devra gérer sa croissance. Benchmark Capital a en effet investi près de 20 millions de dollars dans la société. SAP a pour sa part établi un partenariat avec SAP pour rendre SAP DB interopérable puis ajouter les fonctions de SAP DB à MySQL.

MySQL est presque totalement développé en interne par MySQL AB.Il n'y a donc pas de risque de violation de copyright. Peu de risque du côté des brevets non plus, puisque MySQL s'appuie sur des technologies ayant de 10 à 20 ans. MySQL ne rejette par contre pas l'idée de prendre des brevets défensifs, à l'instar de Red Hat.

Le point fort de MySQL reste ses performances pour les applications web, alors que les systèmes d'Oracle, IBM ou Microsoft sont optimisés pour des applications client-serveur. MySQL ne se voit donc pas comme un concurrent de ces derniers.

Deux éléments intéressants peuvent être soulignés à la lecture de ces deux interviews :

  • D'une part, ni Lindows, ni MySQL ne se risquent à affronter les leaders du marché sur leurs terres. Chacune adopte clairement la voie de la différenciation, en ouvrant de nouveaux marchés (webstations chez Lindows et SGBD léger optimisé pour le web chez MySQL).
  • D'autre part, le modèle économique de l'un et de l'autre reste fortement dépendant de la vente de licences, malgré la conception que l'Open Source se rentabilise par les services. MySQL AB voit d'ailleurs sa croissance dans l'augmentation de ses ventes de licences auprès des entreprises.

Source : Mickos M. (interview par D. Farber), Unplugged : Marten Mickos, CEO MySQL AB, 31 juillet 2003 / Robertson M. (interview par D. Becker), Lindows CEO wants a piece of Microsoft, 5 août 2003 / Spooner J.G., Lindows revives the network computer, 22 juillet 2003.

Posté le 06 août 2003.


[Retournez aux news]   ::   [Postez un commentaire]

 

LIENS COMMERCIAUX

 

SOMMAIRE

Evénement Technocité: ''Logiciel Libre à l'usage du service public''

Présentation de Lutèce aux RMLL

Présentation d'Admisource aux RMLL

Session sur l'économie du logiciel libre à Paris Capitale du Libre

Protégeons les standards ouverts

Les logiciels Open Source sont-ils meilleurs que les logiciels commerciaux?

Xara : un exemple récent de passage à l'Open Source

Compiere Inc. lève 6 millions de dollars de fonds capital risque

Jamendo : un futur Sourceforge de la Culture Libre ?

FreeTunes : un moteur de recherche pour l'Open Music

[Forums]
[Backends]
[Plus de news]
[Alerte si news]
[Archives des news]
[Soumettez une news]

AUTRES RUBRIQUES D'INTERET

Lisez les archives des news de LogicielLibre.Net

Découvrez les news du Net de LogicielLibre.Net

Découvrez les news des autres sites (backends) sur LogicielLibre.Net

Les sites de news dans l'annuaire de sites de LogicielLibre.Net

 

BOUTIQUE LIVRES

L

L'économie des logiciels (2004)

[Plus de livres]


© Robert Viseur @ Ecocentric.be (2003-2018)