Partenaires Logiciels Libres : LinuxGraphic .::. NuXo .::. Generation Libre.::. QuebecOS
Bienvenue sur Logiciel Libre . Net, première ressource francophone sur l'économie du Libre.
Que cherchez-vous ?     ::     Imprimer  ::  Contact  ::  A propos de...  ::  Accueil
 




[NEWS] IBM Linux Forum : Linux voit la vie en bleu !

IBM Belgique organisait le 11 décembre 2003 dans son quartier général la seconde édition de son IBM Linux Forum. Il s'agit là d'une excellente initiative, qui a présenté Linux à un public venu nombreux. On ne peut cependant que regretter l'apparent manque de préparation (étonnant de la part de Big Blue), perceptible à travers quelques écarts de langage et, surtout, quelques 'effet démo' du plus mauvais effet !


L'IBM Linux Forum était décomposé en deux parties. La matinée était réservée à des présentations plus "théoriques", visant à introduire Linux ainsi que la stratégie d'IBM en matière de systèmes et de standards ouverts. L'après-midi était résolument plus pratique, avec la présentation d'une entreprise virtuelle, entièrement sous Linux.

Les premières présentations ont donné lieu dans l'assistance aux questions classiques sur l'affaire SCO (que l'intervenant a balayé comme une chose de peu d'importance) et sur la brevetabilité des logiciels. Sur ce point, IBM (qui dépose plusieurs milliers de brevets par an) a plaidé pour une définition précise du concept de logiciel. Cette dernière est, selon IBM, nécessaire si l'on veut que la loi sur les brevets soit applicable. Et cette définition demandera du temps avant d'être figée.

Linux, les logiciels libres et les standards ouverts ont été présentés comme un fondement de la stratégie "On Demand" d'IBM. Fondement est le terme approprié car, au dessus, tourne (et est bien sûr mis en avant) un grand nombre d'applications propriétaires réalisées par IBM ou ses partenaires : Tivoli pour l'administration, Notes pour les communications, DB2 comme serveur de base de données (un des intervenants a rappelé au passage la migration de Sourceforge de MySQL vers DB2...), SAP pour la gestion d'entreprise, etc. Le mainframe conserve une place importante dans cette stratégie.

On appréciera cependant l'objectivité des présentations : les alternatives libres aux systèmes propriétaires étaient citées (Webmin ou MySQL, par exemple), de même que des distributions comme Mandrake, Lindows ou Debian (et pas seulement Red Hat et SuSE). D'intéressantes brochures reprenant des études économiques et techniques sur les systèmes basés sur Linux furent également proposées au public lors des pauses. On appréciera moins certaines discordances, l'un vantant les performances de l'Open Source Desktop, l'autre soulignant son immaturité ou l'amusante confusion d'un moment entre CDE et KDE !

Fin de matinée, la Fédération des Mutualités Socialistes a présenté son système informatique à l'architecture intéressante, composé de mainframes et d'ordinateurs (clients et serveurs) sous OS/2 ! Une migration des systèmes OS/2 est prévue vers des systèmes Red Hat Linux.

Début de l'après-midi, une entreprise virtuelle n'utilisant que des logiciels sous Linux a été présentée. Cette partie a laissé chez beaucoup de participants une impression mi-figue mi-raisin. En effet, sur une présentation de moins d'une heure, le public a pu admirer un plantage en règle de Nautilus, un bootage réseau horriblement lent et un chargement plutôt long d'une présentation Open Office. Pour couronner le tout, le dernier intervenant de la journée, qualifié de Linux Advocate, a subi publiquement un triple plantage d'Open Office 1.1... après avoir lancé sa présentation, visiblement réalisée sous MS Powerpoint ! Gênant...

La communauté du logiciel libre (représentée dans l'auditoire) appréciera également cette diapositive projetée avec fierté fin d'après-midi comme preuve du potentiel innovant d'IBM, représentant le nombre annuel de dépôts de brevets de Big Blue (plus de 3000) face à ses concurrents (à peine plus de 300 pour Microsoft, par exemple)...

Au final, on ne peut que se réjouir de cette initiative d'IBM, qui a attiré un public nombreux. On regrettera cependant les multiples problèmes techniques rencontrés, face auxquels les arguments de stability, reliability ou quality of service rappelés au cours de la journée pouvaient peu de choses. La communauté du logiciel libre regrettera probablement aussi une certaine "dérive commerciale", conduisant à fondre dans une proposition commune logiciels libres, standards ouverts et logiciels propriétaires.

Note : Les diaporamas des présentations devraient être disponibles sur le site d'IBM Belgique. L'annonce de la conférence y figure également.

Posté le 14 décembre 2003.


[Retour aux archives 2003]   ::   [Postez un commentaire]

 

LIENS COMMERCIAUX

 

AUTRES RUBRIQUES D'INTERET

Découvrez le sommaire des archives des news de LogicielLibre.Net


© Robert Viseur @ Ecocentric.be (2003-2018)