Sites amis : LinuxGraphic .::. QuebecOS .::. Jeudis du Libre (BE) .::. Rencontres Mondiales du Logiciel Libre
Bienvenue sur Logiciel Libre . Net, première ressource francophone sur l'économie du Libre.
Que cherchez-vous ?     ::     Imprimer  ::  Contact  ::  A propos de...  ::  Accueil
 




[NEWS] Open Source : les préjugés ont la vie dure !

Rick F. van der Lans, contributeur dans le journal Datanews, donne ce mois-ci son opinion sur l'importance à accorder aux logiciels Open Source. Et montre, involontairement semble-t-il, que les préjugés ont la vie dure !


Il se pose la question suivante : les logiciels Open Source sont-ils ou non importants ? Son raisonnement est le suivant :


  1. Pour les utilisateurs, non ! En effet, si les qualités techniques des logiciels Open Source peuvent être bonnes (tout dépend du produit, comme pour les logiciels commerciaux), le support est par contre jugé médiocre et leur avenir, incertain.

  2. Pour les éditeurs, oui ! A travers des accords comme celui intervenu entre MySQL et SAP ou l'intégration de logiciels Open Source comme Eclipse dans Websphere par IBM, les éditeurs propriétaires peuvent abaisser le coût de leurs solutions et profiter des contributions extérieures sans bourse délier.


Ceci dit, la complexité et le coût des logiciels commerciaux peut conduire les utilisateurs à utiliser des logiciels Open Source. Et Même si les utilisateurs n'achètent pas personnellement des logiciels Open Source, ils accompagnent les logiciels commerciaux. Donc, même s'ils présentent un intérêt mineur pour l'utilisateur lambda, il y a de forte chances qu'en finale celui-ci fasse tourner des logiciels 'open source' sur sa machine.


Commentons cette analyse...


  1. Il est communément admis que la pérennité est une des forces des logiciels libres et Open Source, qui ont déjà pu faire preuve de leur résistance à l'abandon d'une ligne de produit (Netscape avec Mozilla) ou à la faillite d'un éditeur (Enhydra, soutenu par ObjectWeb). Soulignons également les logiciels libres à succès qui ne sont pas attachés directement à un éditeur : Linux, *BSD, Apache, GIMP, etc.

  2. Les services sur les logiciels libres et Open Source augmentent grâce à l'effort des éditeurs de distributions Linux (Red Hat, SuSE, Mandrake, etc) et au développement des Sociétés de Services en Logiciels Libres (Arafox ou Aragne en Belgique, IdealX ou Alcôve en France, etc). Les accords entre Sun et SuSE ou HP et Red Hat démontrent s'il le faut la crédibilité de ces acteurs. Rappelons encore l'implication croissante d'entreprises « traditionnelles » dans la fourniture de services sur des logiciels Open Source : IBM, HP, Novell, Bull, etc.

  3. Si la mobilisation des développeurs extérieurs est une motivation des grands éditeurs commerciaux, elle n'est pas la seule et n'est pas systématique. Mettre un logiciel en Open Source ne signifie pas qu'automatiquement une armée de contributeurs extérieurs se rueront dessus. Les mésavantures de Mozilla à ses débuts, liées à un code complexe et insuffisamment testé, en sont un bon exemple. Dire que cela se fait sans bourse délier est également abusif : IBM a en effet injecté $1 milliard en 2001 pour le développement du logiciel Open Source ! Par ailleurs, le potentiel de diffusion de standards et de logiciels libres ou la possibilité de tester à grande échelle de nouvelles technologies sont d'autres avantages recherchés dans les logiciels Open Source par les grands éditeurs commerciaux.

  4. Dire que le logiciel Open Source présente un intérêt mineur pour l'utilisateur lambda ignore les réalités. Car l'utilisateur lambda semble bien en décider autrement ! Gartner prévoyait récemment que Star et Open Office (logiciel libre) prendraient 10% de part de marché à MS Office d'ici à 2004. Linux est maintenant reconnu d'une convivialité comparable à Windows XP (pris généralement comme référence à ce niveau). Son efficacité pour l'administration de grandes infrastructures était récemment louée par Siemens Business Services. Quant au succès de MySQL, il est bien antérieur aux accords avec SAP. Pour terminer, le projet Apache reste un leader technologie dans son secteur (serveur HTTP, serveur de servlets/JSP Tomcat, etc) et motorise plus de 60% des sites Internet de la planète... sans qu'aucun éditeur n'ait forcé la main à ses clients. Et n'oublions pas que des sociétés comme Google ou Yahoo! ont fait, pour elles-mêmes, le choix des logiciels Open, Source pour des raisons aussi diverses que la réduction des coûts de licences, les capacités de montée en charge (clustering) ou la sécurité. Par ailleurs, l'intérêt de l'utilisateur recouvre aussi d'autres considérations : sécurité (moindre vulnérabilité des logiciels libres mâtures), indépendance technologique (pas de dépendance vis-à-vis d'un éditeur dominant), éthique (diffusion mondiale de l'innovation), etc.


Les entreprises (clients et éditeurs) et les particuliers semblent donc déjà avoir fait leur choix. Oui, le logiciel Open Source est important !


Source : Van der Lans R.F., Logiciels 'open source', Datanews, n°25, p15.

Posté le 05 spetembre 2003.


[Retournez aux news]   ::   [Postez un commentaire]

 

LIENS COMMERCIAUX

 

SOMMAIRE

Evénement Technocité: ''Logiciel Libre à l'usage du service public''

Présentation de Lutèce aux RMLL

Présentation d'Admisource aux RMLL

Session sur l'économie du logiciel libre à Paris Capitale du Libre

Protégeons les standards ouverts

Les logiciels Open Source sont-ils meilleurs que les logiciels commerciaux?

Xara : un exemple récent de passage à l'Open Source

Compiere Inc. lève 6 millions de dollars de fonds capital risque

Jamendo : un futur Sourceforge de la Culture Libre ?

FreeTunes : un moteur de recherche pour l'Open Music

[Forums]
[Backends]
[Plus de news]
[Alerte si news]
[Archives des news]
[Soumettez une news]

AUTRES RUBRIQUES D'INTERET

Lisez les archives des news de LogicielLibre.Net

Découvrez les news du Net de LogicielLibre.Net

Découvrez les news des autres sites (backends) sur LogicielLibre.Net

Les sites de news dans l'annuaire de sites de LogicielLibre.Net

 

BOUTIQUE LIVRES

Webs of Innovation: The Networked Economy Demands New Ways to Innovate

Webs of Innovation: The Networked Economy Demands New Ways to Innovate (2001)

[Plus de livres]


© Robert Viseur @ Ecocentric.be (2003-2018)