Sites amis : LinuxGraphic .::. QuebecOS .::. Jeudis du Libre (BE) .::. Rencontres Mondiales du Logiciel Libre
Bienvenue sur Logiciel Libre . Net, première ressource francophone sur l'économie du Libre.
Que cherchez-vous ?     ::     Imprimer  ::  Contact  ::  A propos de...  ::  Accueil
 




[NEWS] Marques et ouverture du code

"Quand faut-il ouvrir le code ?" est une question sujette à polémique dans le monde des logiciels Open Source. Question philosophique, pour les uns ; pragmatique, pour les autres... La gestion des marques apporte peut-être un élément de réponse.


Paradoxalement, l'ouverture inconditionnelle et systématique du code source n'est pas la seule thèse défendue dans le monde du logiciel Open Source. Ainsi, Brian Belhendorf (co-créateur du serveur Web Apache) déclarait en 2002 à l'occasion du Linux Expo organisé à Paris : "Je pense qu'il faut créer des projets open source, même avec ses concurrents, afin de permettre l'interopérabilité entre les logiciels et le partage des technologies. En revanche, il est juste de garder en code propriétaire ce qui peut générer du chiffre d'affaires pour votre entreprise."

Deux exemples apportent un éclairage intéressant, lié à la gestion des marques.

JBoss a été développé directement sous GPL. JBoss est à la fois un logiciel (un serveur d'applications basé sur la spécification J2EE), une entreprise et une marque (détenue par Marc Fleury, fondateur du JBoss Group). Le succès de JBoss, une deux deux alternatives libres à SunOne avec Jonas, a permis une large diffusion de la marque. Cette notoriété profite bien entendu à la société, qui rentabilise son effort de développement par des prestations de consultance. Si un fork du code est toujours possible, ce sera sous un autre nom, la société restant détentrice de la marque. La marque garantit donc à l'entreprise un certain contrôle sur le projet, tout en laissant intacte la liberté des utilisateurs, garantie par la GPL.

Le cas de Zope est un peu différent. Ce serveur d'applications était autrefois développé par Digital Creations. Une fois la notoriété du logiciel Zope suffisante et l'activité de services lancée, Digital Creations changea son nom en Zope Corporation et le logiciel Zope devint libre (licence ZPL). Dans ce cas-ci, l'ouverture a été permise par la marque (déposée elle-aussi) garantissant un effet d'externatlité de réseau et un certain contrôle sur l'évolution du projet.

Dans ces deux cas, la marque apparaît comme un outil complémentaire dans la gestion du projet et un paramètre à prendre en compte dans la décision d'ouvrir le code source d'un logiciel.

Sources : Billet A., Brian Belhendorf (Collabnet) : "La communauté open source ne peut lutter seule contre .NET, 01Net, 30 janvier 2002 / Le site de Zope / Le site de JBoss / ...

Posté le 07 octobre 2003.


[Retournez aux news]   ::   [Postez un commentaire]

 

LIENS COMMERCIAUX

 

SOMMAIRE

Evénement Technocité: ''Logiciel Libre à l'usage du service public''

Présentation de Lutèce aux RMLL

Présentation d'Admisource aux RMLL

Session sur l'économie du logiciel libre à Paris Capitale du Libre

Protégeons les standards ouverts

Les logiciels Open Source sont-ils meilleurs que les logiciels commerciaux?

Xara : un exemple récent de passage à l'Open Source

Compiere Inc. lève 6 millions de dollars de fonds capital risque

Jamendo : un futur Sourceforge de la Culture Libre ?

FreeTunes : un moteur de recherche pour l'Open Music

[Forums]
[Backends]
[Plus de news]
[Alerte si news]
[Archives des news]
[Soumettez une news]

AUTRES RUBRIQUES D'INTERET

Lisez les archives des news de LogicielLibre.Net

Découvrez les news du Net de LogicielLibre.Net

Découvrez les news des autres sites (backends) sur LogicielLibre.Net

Les sites de news dans l'annuaire de sites de LogicielLibre.Net

 

BOUTIQUE LIVRES

L

L'économie des logiciels (2004)

[Plus de livres]


© Robert Viseur @ Ecocentric.be (2003-2018)