Sites amis : LinuxGraphic .::. QuebecOS .::. Jeudis du Libre (BE) .::. Rencontres Mondiales du Logiciel Libre
Bienvenue sur Logiciel Libre . Net, première ressource francophone sur l'économie du Libre.
Que cherchez-vous ?     ::     Imprimer  ::  Contact  ::  A propos de...  ::  Accueil
 




[NEWS] Les vrais coûts de l'Open Source dans Le Monde Informatique

Le Monde Informatique du 30 janvier 2004 consacre un dossier complet au thème des vrais coûts de l'Open Source. Ce dossier revient sur la polémique du calcul du TCO des systèmes Windows et GNU/Linux, mais approfondit le débat en proposant des critères de jugement et d'optimalisation. LMI aborde également les investissement réalisés dans le domaine Open Source par les entreprises, sur l'environnement juridique, sur la pénétration de l'Open Source en entreprise et, enfin, sur l'offre en logiciels d'infrastructure.


LMI revient sur les récents débats en matière de TCO, pour coût total de possession d'un système informatique, de GNU/Linux et Windows. Il insiste sur la caractère contradictoire des résultats, souvent lié à la société commanditant l'enquête (Microsoft pour IDC et IBM pour Robert Frances Group) ou plus simplement le mode de calcul (Cybersource ne prend pas en compte le principe des licences groupées, moins coûteuses). Unisys estime pour sa part les deux solutions équivalentes d'un point de vue financier.

LMI ne s'en tient heureusement pas là et approfondit la question. Plusieurs centres de coûts sont identifiés : matériels et logiciels, migration, administration et support. Des facteurs de choix sont ainsi mis en évidence comme la disponibilité d'applications Open Source susceptibles de réduire elles-aussi les coûts (60 à 70% d'économie pour MySQL selon Net2S, par exemple) ou la moyenne d'âge des administrateurs (qui influence les coûts de formation).

LMI donne quelques informations supplémentaires sur les forces (bases de données modestes, serveurs d'applications simples et mono-usage, etc) et les faiblesses (bases de données transactionnelles, serveurs liés à des applications Microsoft, etc) de GNU/Linux. Surtout, il revient sur les opportunités de réduction des coûts dans le cadre de l'édition mutualiste, avec notamment l'exemple du club de clients contributeurs d'IdealX.

Si les promesses du TCO bas perdurent, la facture pour le client final ne semble par contre pas changer avec le nouveau système ! Les sociétés comme HP, IBM ou Novell ne se battent en effet pas sur le prix mais plutôt sur la qualité du produit, sa standardisation, sa pérennité, etc. Au vu des sommes investies par IBM dans l'Open Source depuis 1998 ($200 millions chaque années environ), cela est compréhensibe...

Libre ne veut pas dire « sans règle » ! LMI traite donc des aspects juridiques du logiciel libre et synthétise les droits et devoirs d'une demi-douzaine de licences libres, comparé à une licence propriétaire « type ».

GNU/Linux devient une plate-forme institutionnalisée, que l'on retrouve en entreprise pour faire tourner des applications critiques comme SAP. Reste qu'il faut prendre garde au léger manque d'expérience de certaine entreprise (SAP, par exemple) ou à l'absence de certaines fonctionnalités dans les logiciels libres. Ces quelques inconvénients sont cependant contrebalancés par des avantages tels que le travail de la communauté, la rapidité, la commodisation ou le bon accueil du marché (notamment les administrations).

LMI conclut ce dossier par un intéressant panorama de l'Open Source dans le domaine des logiciels d'infrastructure : systèmes d'exploitation (poste de travail, serveur et embarqué / temps réel), développement, publication de contenu, outils de grid et de clustering, bases de données, réseau, serveurs d'applications, serveurs Web, sécurité, messagerie et, enfin, authentification / annuaires / PKI.

Avant ce dossier, LMI revient sur le récent LinuxWorld et les différentes annonces qui l'ont émaillées : offre matérielle d'IBM, nouvelles certifications de sécurité pour SuSE (CAPP/EAL 3+), offres de solutions de travail collaboratif chez Novell (Groupwise 6.5) ou d'administration chez Red Hat (Red Hat Network), etc. L'affaire SCO est brièvement abordée.

On notera également en première page intérieur la présence d'un dessin humoristique, taquinant gentiment (« Open Source, Open Source, Open Source d'ennuis, oui ! Je veux garder mon Windows et mes petites habitudes ! ») les ténors du marché (IBM, Sun, Microsoft, SuSE, SCO, etc).

Source : Le vrai coût de l'Open Source, Le Monde Informatique, 30 janvier 2004, p15.

Posté le 12 février 2003.


[Retournez aux news]   ::   [Postez un commentaire]

 

LIENS COMMERCIAUX

 

SOMMAIRE

Evénement Technocité: ''Logiciel Libre à l'usage du service public''

Présentation de Lutèce aux RMLL

Présentation d'Admisource aux RMLL

Session sur l'économie du logiciel libre à Paris Capitale du Libre

Protégeons les standards ouverts

Les logiciels Open Source sont-ils meilleurs que les logiciels commerciaux?

Xara : un exemple récent de passage à l'Open Source

Compiere Inc. lève 6 millions de dollars de fonds capital risque

Jamendo : un futur Sourceforge de la Culture Libre ?

FreeTunes : un moteur de recherche pour l'Open Music

[Forums]
[Backends]
[Plus de news]
[Alerte si news]
[Archives des news]
[Soumettez une news]

AUTRES RUBRIQUES D'INTERET

Lisez les archives des news de LogicielLibre.Net

Découvrez les news du Net de LogicielLibre.Net

Découvrez les news des autres sites (backends) sur LogicielLibre.Net

Les sites de news dans l'annuaire de sites de LogicielLibre.Net

 

BOUTIQUE LIVRES

Webs of Innovation: The Networked Economy Demands New Ways to Innovate

Webs of Innovation: The Networked Economy Demands New Ways to Innovate (2001)

[Plus de livres]


© Robert Viseur @ Ecocentric.be (2003-2018)